Gaspi'potes

 

Vision d'artiste du Food Truck Gaspi'potes
Vision d'artiste du Food Truck Gaspi'potes

Nos constats

 

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), un tiers des aliments produits dans le monde sont gaspillés chaque année. Ce gaspillage soulève des problèmes à la fois environnementaux, économiques et éthiques. La FAO nous rappelle que l’enjeu de demain reste de nourrir une population croissante et qu’il faudrait pour cela augmenter la production agricole de 70% d’ici à 2050. Mais faut-il produire plus quand on sait qu’un tiers de ce qu’on produit est jeté ?

 

Nous sommes partis de ce premier constat et avons décidé de nous mobiliser pour à la fois faire évoluer les mentalités et limiter le gaspillage à notre échelle.

 

Dans un deuxième temps, nous nous sommes tournés vers un autre problème qui nous rencontrons au quotidien : sur le campus de l'Université Paris Diderot où nous étudions, seuls deux restaurants universitaires sont proposés pour plus de 20 000 étudiants. L’offre de restauration privée est pour sa part chère car l’université est implantée dans un quartier en développement qui accueille de nombreux immeubles de bureaux (banques, cabinets de conseils, ministères, etc.). Difficile pour les étudiants d’avoir accès à une nourriture saine et abordable dans ces conditions.

 

En réponse à ces deux préoccupations, nous avons eu l'idée de créer un food truck (camion restaurant) qui proposera sur le campus des plats équilibrés à bas coût, utilisant pour ce faire des produits issus du gaspillage alimentaire.

 

Notre projet vise donc à lutter contre le gaspillage alimentaire et la précarité alimentaire des étudiants, en donnant accès aux étudiants à une alimentation équilibrée et à faible prix sur leur lieu d’études.

 

Le food truck constituera pour les étudiants du campus de l'Université Paris Diderot une alternative à l'offre de restauration déjà présente. Nous nous plaçons en complément du CROUS.

 

Deux emplois seront créés pour lui permettre de fonctionner : un poste de cuisinier et un poste de vendeur soit un emploi en réinsertion et un emploi étudiant. Le camion sera dans un premier temps implanté sur le campus de l'Université Paris Diderot, puis mobile et duplicable par la suite.

 

 

Notre cible

 

Les clients privilégiés du projet sont les étudiants et, dans un premier temps, ceux du campus universitaire de Paris Diderot. Malgré l’offre en matière de restauration rapide près du campus, les étudiants ont du mal à se restaurer à faible coût et surtout de manière équilibrée et de surcroît dans un temps limité. Certains personnels de l’université et les étudiants des autres campus étant touchés par les mêmes problèmes, notre modèle pourra par la suite s’étendre.

 

 

Nos actions

 

Nous avons élaboré un plan de communication qui inclut une action en amont, à la fois sur les réseaux sociaux et sur le campus, notamment à travers des actions de sensibilisation au gaspillage alimentaire. Cela sera facilité par le fait que les membres de l’équipe poursuivent leurs études dans des filières distinctes et peuvent ainsi toucher de nombreux réseaux. Une fois connus sur le campus, grâce à nos différents évènements, nous annoncerons la présence future puis effective du food truck sur le campus. De plus, nous avons lancé une étude de marché sur internet pour mieux cerner les besoins des étudiants et leurs habitudes.

 

Une fois le food truck mis en place, nous continuerons de communiquer sur le gaspillage alimentaire. Les boîtes (recyclables) qui contiendront les plats afficheront également des phrases d'accroche mettant en avant l’acte responsable effectué via ce choix de restauration.

 

 

Le contexte actuel en France

 

Le projet saisit une véritable opportunité. Les pouvoirs publics ayant décidé de soutenir une action résolue contre le gaspillage alimentaire, de nombreuses structures ayant pour but la récupération de produits susceptibles d’être gaspillés sont en train de se développer. Si une partie de ces produits est redistribuée via des dispositifs d’aide alimentaire, la quantité de produits récupérés augmente chaque semaine et dépasse les capacités de redistribution des structures existantes. Dans ce contexte, nous offrirons un réel débouché pour les produits récupérés, notre activité permettant de les racheter à un prix intéressant pour nous comme pour la structure prenant en charge la récupération. Un partenariat avec Eqosphere, une plateforme collaborative qui met en relation des porteurs de projets et des structures de récupération afin de faciliter les coopérations et les échanges de produits a été engagé.

 

Les représentants de l'équipe à l'Université de Nantes lors de la remise des prix (©Animafac)
Les représentants de l'équipe à l'Université de Nantes lors de la remise des prix (©Animafac)

 

Gaspi'potes vainqueur de l'appel à projet La Riposte !

 

En novembre 2013, l'équipe de Gaspi'potes déposait le dossier de l'appel à projet La Riposte organisé par Animafac.

 

Après avoir été selectionné parmi 250 projets pour faire parti des 11 finalistes, le projet est devenu le premier lauréat du prix du public grâce au vote de 1370 internautes. Gaspi'potes reçoit donc le 15 février à l'université de Nantes sa première distinction et un chèque de 3000 €.

 

L'interview

 

Zoé (teamleader) et Jacques (porteur du projet) ont été interviewé sur le projet Gaspi'potes à l'occasion de l'appel à projet Génération 2D.